4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-19-20-21-22-23-24-25-26-27 -28-29-30-1-2-3
Perú - Chile, Septiembre 2005
la riketejo
© 2006 Éric Languillat

Là c'est pas encore la forme olympique mais ça commence à aller pas mal, donc je me lève très tôt et je vais au port pour choper un bateau pour les îles uros, les "îles flotantes".
Il est extrêmement difficile d'éviter les groupes de gringos, même à cette heure là (il n'est même pas encore 8:00). Finalement je négocie plus ou moins un truc pour aller à ces îles avec un bateau qui emmène des touristes, mais pour qu'il me laisse aux uros, alors qu'il fait un tour de deux jours avec les autres. bon, ça fini par le faire...


On arrive doucement aux îles...


Et nous sommes attendus...

Bon alors bien sûr tout ça semble très polué par le tourisme, et on se sait pas trop ce qui est "vrai" et ce qui est "faux". Il n'en reste pas moins que ces îles flottantes sont ultimes. Alors comme il y a plein d'îles, quand le bateau avec lequel je suis arrivé est reparti (genre 1/2 heure plus tard) je demande - puisqu'il m'avait vendu un aller-retour - quand et où (avec quel bateau et à partir de quelle île) je dois repartir. Là le gars m'avais un peu oublié et ne savait plus trop. Il me dit "ah bein la fille là-bas te dira et t'emmenera sur l'île qu'il faut". Bon. Le problème c'est que 10 minutes plus tard l'autre me fait "ça y est c'est bon c'est là bas". Or, je n'avais pas fait tout ça pour rester 10 petites minutes de plus, c'est vraiment ridicule!! Donc non.


Se poser sur ces îles et ne rien faire - il n'y a de toute façon strictement rien à faire - est vraiment très agréable...


Je scrute depuis le mirador...

Ensuite un autre bateau arrive, et débarque un groupe de villageois de différentes parties du Pérou, qui se rencontrent pour échanger leurs expériences et se connaitre. C'est une action sociale pour les défavorisés en quelque sorte. Et donc ils font eux aussi du tourisme... J'étais le seul gars à glander sur l'île donc ils me voient tout de suite, et en voilà qui me demandent si ils peuvent prendre une photo avec moi! enfin bon, on cause donc et je finis par rentrer à Puno avec eux sur leur bateau...


Des vrais de vrais!
Ah oui, le truc qui sert à construire les îles, les cabanes des gars, leurs bateaux, ça se mange aussi, et c'est ce qu'on était en train de goûter.
Petit résumé en video.


retour au porc.

Ensuite comme je vais assez bien et qu'il est encore relativement tôt je décide de monter les collines cette fois. Finalement je m'arrête car il y a des matches de foot. Après il tombe une énorme averse avec de la grêle et tout, et je me planque dans un café. Après comme il ne fait plus trop beau ce n'est plus très intéressant de grimper. Àla place, une fois n'est pas coutume, encore une fête...

On va terminer avec quelques peintures murales d'information sanitaire.